5 pratiques du slowpreneuriat à mettre en place pour ton entreprise par Maëlle Egrix

 

Pourquoi le Slowpreneuriat est un sujet qui m’intéresse ? Parce qu’aujourd’hui, 70% des entrepreneurs se sentent stressés au quotidien et je ne parle pas du bon stress, mais de celui qui a des conséquences négatives sur la santé mentale.

Mais alors le Slowpreneuriat, qu’est-ce que c’est ? C’est simplement travailler à son rythme. Il ne s’agit pas de seulement travailler moins, mais plutôt de travailler mieux en se fixant des objectifs à atteindre sans négliger sa vie perso.

Et la bonne nouvelle, c’est qu’il n’y a pas besoin d’être un adepte convaincu du Slowpreneuriat pour mettre en place les 5 pratiques que je vais vous dévoiler.

Prêt à ralentir au quotidien ? C’est parti !

Connais-toi sur le bout des doigts

 

Eh oui parce que ça ne sert à rien de travailler quand tu es complètement KO ou bien de te reposer quand tu as toute ton énergie. L’objectif, c’est de connaître : tes horaires de sommeil, tes heures de productivité, tes heures de digestion, tout !

Tu peux tenir un journal et noter quand tu te sens en forme dans une journée, ou alors faire le test de ton chronotype, il t’indiquera simplement quel est ton rythme biologique, si tu es plutôt du matin ou du soir et donc quand est-ce que tu travailles le mieux ! C’est assez simple et ça marche généralement bien.

Mais moi ce que je préconise et tu vas me détester, c’est d’éteindre ton réveil. Les premiers jours, ton corps va s’adapter puis tu vas retrouver ton rythme propre. Je dors naturellement jusqu’à 9h en me couchant vers 23h. C’est comme ça, autant m’y adapter.

En adoptant un rythme de sommeil régulier et qui te convient, je te promets que même la veille d’un rendez-vous important tu dormiras bien. Mon corps se réveille tout seul à l’heure tous les matins, mais si tu as trop peur de rester au fond du lit et de louper ce rendez-vous, tu peux mettre une alarme de “sécurité” une heure avant (tu seras réveillé avant je t’assure).

Priorise ta vie quotidienne

 

Ne te demande pas combien de temps tu veux te reposer cette semaine, mais combien de temps tu veux travailler.

Donc quand tu planifies ta semaine, ce que tu dois noter en priorité c’est ton quotidien hors du travail ! Week-ends, vacances, séances de sport, sorties entre ami.e.s ou en famille.

Oui, parce qu’en tant qu’entrepreneurs, on a tendance à laisser notre travail très vite dépasser sur ces temps-là en se disant que ce n’est pas grave. Sauf que si ! Parce qu’oublier de prendre des vacances, supprimer ton repos, ne plus voir personne, ne penser qu’à ton business, ce n’est pas normal et ça finira forcément par t’épuiser.

Ça, c’est “facile”, ça demande juste un peu de changement de mindset et d’habitudes, mais si tu ne changes pas ton business, ça ne va sûrement pas être si simple à mettre en place.

 

Fais le tri dans ton business

 

Tu connais forcément la Loi Pareto ou 80/20 : 20% de tes efforts produisent 80% de tes résultats.

Et là ça devrait t’intéresser, parce que ça veut dire que tu peux te débarrasser d’au moins 80% de ton travail sans que ça ait de grandes conséquences sur ton business.

Tu peux te libérer 80% de temps libre dans ta semaine !

La grande question maintenant, c’est : on supprime quoi ? Ce qui ne te rapporte rien, ce qui te prend ton temps sans résultat, ce que tu n’aimes pas faire. Tu as l’embarras du choix, tu peux décider d’arrêter de faire une tâche, mais tu peux aussi l’automatiser pour gagner du temps ou encore la déléguer si tu ne peux pas vraiment la supprimer. 

Pose des limites claires

 

Il faut que tu te poses et que tu poses à tes clients des limites ! Dire que tu es disponible par messages de 9h à 17h seulement en semaine et t’y tenir, ça change la vie.

Déjà ton client est au courant, il essaiera moins de te parler hors de ses horaires, mais surtout, il n’attendra pas de réponse de ta part ! Adieu culpabilité !

À toi de voir quelles limites tu peux poser, dans ton contrat de prestations ou tes CGV par exemple. Beaucoup de graphistes précisent qu’ils ne feront qu’une seule modification pour éviter le client relou qui demande 20 modifications sans nouveau paiement. On connaît très bien…

Et pour finir, j’aimerais plutôt te poser une question plutôt que te proposer un outil.

Quelle est ta définition du succès ?

 

Parce qu’en fait, tout le monde n’a pas les mêmes rêves ni les mêmes objectifs dans la vie. Et ça ne sert à rien de travailler à atteindre un CA de 6 chiffres si ce n’est pas ce que tu veux.

J’aimerais travailler 2-3 jours par semaine, vivre confortablement avec un salaire moyen qui me permet de me faire plaisir, de partir en vacances quand je veux et de gâter un peu mes proches. Tout ça en ayant du temps pour aller nager, faire mes séances de kiné, prendre soin de ma santé plutôt chaotique, dessiner et lire tous les jours.

La “richesse” et le “succès”, je n’en veux pas du tout. Du moins celle qu’on connait dans la société !

En fait, on n’est pas obligées de travailler dur. C’est totalement ok d’être lent, de choisir de faire des choses simples, de ne pas se prendre la tête, de faire au plus rapide, au plus rentable et de se faire de l’argent !

J’espère que cet article t’a plu et qu’il t’ouvre un peu les yeux sur la façon dont tu pourrais ralentir dans ton business grâce au Slowpreneuriat. Si tu as encore des questions, sache que tu peux venir discuter avec moi sur Instagram, je serais ravie d’en discuter avec toi