Cumul salariat et entrepreneuriat : est-ce vraiment possible ? 

 

Tu aimerais créer ton entreprise sans pour autant quitter la sécurité financière de ton job ? Peut-être es-tu déjà freelance avec l’envie de compléter tes revenus grâce à un emploi salarié ? 

Il est vrai qu’entreprendre implique pas mal d’inconnus, surtout au début. Trouver ses premiers clients et générer du chiffre d’affaires nécessite un minimum de temps et de stratégie, c’est pas moi qui vais te dire le contraire

Certains préfèrent alors jouer la carte de la prudence en commençant par le cumul du salariat et de l’entrepreneuriat. Mais est-ce réellement envisageable ? 

Sur le principe, la réponse est oui ! 😊 

Il faut quand même respecter un certain nombre de conditions administratives que je vais t’expliquer dans la première partie de cet article. Ensuite, je te donnerai 3 conseils essentiels pour réussir cette aventure professionnelle en tenant compte de la réalité du terrain.  

Les conditions pour exercer tes différentes activités en toute légalité 

 

D’abord, sache qu’il est possible de cumuler ton emploi salarié avec la création d’une micro entreprise, peu importe la nature de ton contrat actuel : CDD, CDI, intérim… 

Avec ce régime, tu peux créer en principe tous les types d’activités (libérale, commerciale ou artisanale). Dans ton cas de freelance, ce régime est donc adapté.

Si tu es fonctionnaire, bonne nouvelle ! Toi aussi tu peux tenter l’expérience. Je te conseille de te rapprocher de ton administration pour connaître tes droits en détail, car ils sont spécifiques et très encadrés. Entends par ça que tu risques d’être limité dans tes possibilités et dans le temps pour ce cumul. 

Dans tous les cas, tu dois veiller à la compatibilité entre la création d’entreprise et ton contrat de travail. Ça tombe bien, c’est le sujet qui arrive ! #tropdanticipation

Le contrat de travail comme point de départ pour vérifier la possibilité du projet 

La première démarche pour vérifier que tu as le droit de lancer ton affaire tout en continuant à être salarié consiste à lire ton contrat. Note que les renseignements peuvent aussi se trouver dans ta convention collective. Bref, un bon moment lecture t’attend !

Assure-toi d’abord qu’aucune mention n’interdise la pratique d’une activité indépendante. Ensuite, repère toutes les éventuelles clauses d’exclusivité, de non-concurrence, de confidentialité et de loyauté envers ton employeur. 

Ces impératifs ne t’empêcheront pas forcément de te lancer, mais t’imposeront un cadre à respecter. N’hésite pas à consulter ton DRH ou ton CSE pour obtenir des précisions. 

Ce n’est qu’après cette vérification minutieuse que tu sauras si tu peux enclencher les démarches légalement. 

Si tu le souhaites, un temps partiel ou un congé peut t’être accordé pour créer ton business. 

Le temps partiel ou le congé pour faciliter la création d’entreprise 

Bénéficier de cet aménagement nécessite de répondre à différents critères, comme celui d’avoir au moins 24 mois d’ancienneté dans ta boite. 

Cependant, certains accords collectifs fixent leurs propres règles. Là encore, le service RH peut te donner la procédure exacte prévue par ton établissement. 

Ce temps partiel ou congé peut durer au maximum un an, renouvelable une fois. L’avantage, c’est que tu as la certitude de retrouver le même salaire et le même poste ou un équivalent au terme de cette période. Ça te permet donc de sauter dans le grand bain en minimisant tes risques.

Ta demande doit être remise en respectant un préavis de deux mois avant la date envisagée. 

Selon des motifs précis, il est possible que ton patron diffère ta requête ou la refuse. Pour info, l’absence de réponse dans un délai de 30 jours vaut pour accord. 

 

Les conséquences de la pluriactivité sur ta protection sociale et ton régime fiscal

Être à la fois micro-entrepreneur et salarié entraîne l’affiliation aux différents régimes sociaux de tes deux statuts. Je vais essayer de t’expliquer ça le plus simplement possible.

  • Au niveau de l’assurance maladie, tu es rattaché au régime des salariés ainsi qu’à celui des indépendants. Tu continues à percevoir tes remboursements par la caisse dont tu relevais avant ton cumul d’activités.
  • En ce qui concerne les allocations familiales, tu cotises également à chacun des deux régimes.

Sur le plan fiscal, tous tes revenus doivent être renseignés sur ta déclaration d’impôts via les formulaires correspondants à chaque activité. 

Il n’est pas impossible que tu t’emmêles légèrement les pinceaux au début. 😅Je te rassure, c’est parfaitement normal et ça viendra avec le temps. 

Si je devais te donner le conseil ultime pour toute cette partie administrative, ce conseil tiendrai en une phrase : suis Florian sur les réseaux sociaux. C’est ta bonne étoile pour toutes ces questions. Et d’ailleurs tu bénéficies de 20% de réduction sur une session de conseil individuelle en suivant ce lien et en entrant mon code promo MOODENTREPRENEURS20. 

Maintenant que tu en sais un peu plus sur les dispositions légales, je te dévoile mes recommandations pour garantir la viabilité de ton projet dans les faits.

3 conseils stratégiques pour réussir le cumul du salariat et de l’entrepreneuriat

Jongler entre plusieurs statuts et professions ne s’improvise clairement pas ! On n’est pas au cirque ! 😂

D’un côté, tu seras l’employé qui doit répondre aux exigences hiérarchiques, et de l’autre tu endosseras toi-même le rôle de patron. 

Tu seras le seul maître à bord pour gérer tous les volets de ton entreprise : démarches administratives, communication, prospection, réflexion sur ton offre et ta cible… Cela va te demander du temps et de la détermination. 

Voici donc trois conseils pour fonder les bases d’un business sain tout en assumant ta vie de salarié en parallèle. 

1. Mise tout sur l’organisation 

Même si tu es multitâche, ton planning promet d’être assez intense avec ces deux casquettes. 

Les journées ne sont pas extensibles et soyons réaliste, trouver la motivation pour développer ton entreprise après tes heures de travail ne sera pas toujours évident. Il va te falloir faire des choix, hiérarchiser tes actions et bien délimiter tes plages horaires. 

Dans ce contexte, le maître mot est l’organisation

Quoi de mieux qu’un quotidien bien structuré pour garder tes idées claires et rester opérationnel sur les deux fronts ? 

Je te recommande vivement de t’aider d’outils concrets pour bien t’organiser. N’hésite pas à te servir de ma mallette, elle a été créée pour ça !

Sans cette rigueur, tu risques de foncer tout droit vers le surmenage. Ne perds pas de vue que ton bien-être physique et mental se trouve au cœur de ta réussite

2. Garde du temps pour toi 

Quiconque est passé par l’aventure entrepreneuriale te le dira : la frontière entre la sphère privée et professionnelle peut rapidement devenir floue lorsqu’on est à son compte. On a vite fait de travailler sur son temps personnel, un peu, beaucoup, passionnément… Et un jour on réalise qu’on n’a pas vu ses amis depuis plusieurs mois ! Ça sent le vécu, n’est-ce pas ? 

Si tu ajoutes à ça les obligations salariales… tu n’es franchement pas à l’abri d’oublier ton espace pour souffler. Pourtant, tu connais le dicton : « qui veut voyager loin ménage sa monture ». 

T’octroyer des moments de répit est fondamental pour garder le cap, conserver ta belle énergie et ta créativité. Accorde-toi de vraies pauses pour sortir la tête du guidon, te balader ou tout simplement chiller devant ta série préférée. 🍿 

Exit la culpabilité ! Je t’assure que ces respirations sont vitales et font pleinement partie du plan pour tenir sur la longueur. Et si tu n’arrives pas à faire sans elle, je te conseille dans ce cas là de te bloquer des moments off dans ton agenda pour t’y tenir. Parfois il faut savoir aussi s’auto-discipliner !

3. Définis clairement tes objectifs

Si tu me connais un peu, tu sais à quel point l’aspect stratégique est au cœur de ma vision sur l’entrepreneuriat. 

Poser des objectifs précis constitue une des clés les plus précieuses pour faire décoller ton business et le rendre viable. 🚀 

Mon dernier conseil consiste donc à identifier ces objectifs de façon réaliste pour savoir où tu vas. Si ton but est de vivre pleinement de ton activité indépendante un jour, il faut qu’ils soient tournés vers cette finalité. 

Tu peux par exemple te fixer un délai afin d’économiser une somme d’argent suffisante pour assurer tes arrières. 

Entreprendre exige un véritable investissement et ton projet a besoin de toute ta concentration pour grandir. Dans cette optique, le mieux reste de ne pas t’éterniser trop longtemps dans ta double mission. 

Pour résumer, le cumul du salariat et de l’entrepreneuriat comporte des avantages sur le plan financier, mais aussi plusieurs défis. 

Tes capacités de gestion, d’adaptation et de prise de décision seront en jeu. Même si cela peut faire peur, je t’assure que l’expérience en vaut la peine si c’est pour te diriger vers un projet qui t’anime profondément.   

Tu as déjà fait le grand saut et tu voudrais l’appui d’un co-pilote pour t’aider à structurer ton business ? N’hésite pas à réserver un appel découverte avec moi pour savoir si l’accompagnement Sunny Day correspond à tes besoins.

Cet article a été rédigé par Anne, rédactrice en devenir qui avait besoin d’articles pour son portofolio. Merci à elle de s’être proposée, pour son travail et sa sympathie ! 🙂