Les 4 raisons qui montrent que tu as tout intérêt à passer d’une microentreprise à une société.

 

J’entends souvent les freelances que je côtoie de plus ou moins loin dire que le statut de société, c’est beaucoup trop compliqué. Et que donc ça n’est pas fait pour eux.

Si on met de côté le fait que c’est agaçant de constater que ce genre de préjugés ont la vie dure et que ces objections viennent souvent de la part de personnes qui n’ont jamais pris la peine de se renseigner (la curiosité, c’est la base !), je trouve ça vraiment dommage car selon moi la société ne se résume pas à un ajout de contraintes dans ta vie professionnelle.

C’est aussi une ouverture à énormément de nouvelles possibilités. Il y a une chose importante que je veux que tu retiennes en lisant cet article => Parfois de vouloir rester absolument en microentreprise c’est tout simplement limitant pour ton business. Certes tu vas par exemple payer plus de charges, mais comme tu cotises plus tu seras aussi beaucoup mieux protégé. CQFD.

C’est un peu comme quand on parle du fameux passage de la TVA en microentreprise qui fait si peur à beaucoup de freelances. À tel point qu’ils s’obligent à ne surtout pas gagner plus pour ne pas avoir à gérer ce changement, pas si compliqué d’ailleurs. => Je réitère mon propos sur la curiosité.

Bref, le thème de cet article n’est pas la TVA mais bien le passage de microentreprise à société et avant d’entrer dans le vif du sujet je tiens à préciser une chose :

Dans ce que tu vas lire, tu ne trouveras pas de conseils très techniques et chiffrés sur chaque statut. Déjà parce que, tu t’en doutes, les conseils dépendent vraiment de la situation de chacun. Mais aussi parce que je ne suis pas expert-comptable et que si je peux t’aider à y voir plus clair et à avoir des pistes sur les possibilités qui s’offrent à toi, je ne peux pas me substituer à un vrai professionnel pour des raisons évidentes de légalité.

Cependant il me tenait à cœur de te conseiller sur les paramètres à prendre en compte qui pourraient motiver un changement de statut. Une entrée en matière en douceur, donc.

Allez, j’en ai terminé pour cette longue introduction, passons au vif du sujet !

 

1. Tu as atteint le plafond du statut de la microentreprise (ou tu en es tout près).

Eh oui, en microentreprise tu es soumis à un plafond annuel de chiffre d’affaires que tu ne dois pas dépasser. Il dépend de ton type d’activité mais pour te la faire très courte :

  • Achat / revente de marchandises = 176 200 € HT
  • Vente de denrées à consommer sur place = 176 200 € HT
  • Prestations d’hébergement (BIC) = 176 200 € HT
  • Prestation de service commerciale ou artisanale = 72 600 € HT
  • Profession libérale = 72 600 € HT

Donc si tu vois que tu vas dépasser le seuil de ton type d’activité, je ne peux pas te dire grand-chose à part que tu ne vas pas avoir d’autre choix que de changer de statut. Mais j’ai quand même un conseil : veille à t’y penser au moins 2 mois avant pour voir le changement venir et t’y préparer au mieux. Cela demande évidemment d’avoir fait un prévisionnel financier et de tenir ta comptabilité bien à jour, mais si tu me suis depuis un moment j’espère que tu sais que c’est une pri-o-ri-té ! Et si ce n’est pas déjà fait, j’en parle plus en détail dans cet article.

PS : Si tu vois que tu n’es pas loin de la limite de franchise en base de TVA, il peut être intéressant pour toi de calculer si la microentreprise est toujours adaptée. D’ailleurs, je le propose en session de conseil si ça peut t’aider.

 

2. Tu as besoin d’investir.

L’investissement est un besoin qui arrivera forcément dans les mois ou années à venir. Et oui, même pour les prestataires de services, je te vois venir avec tes « Oui mais moi… ». Ça peut être dans un lieu pour travailler, dans du matériel professionnel (ordinateur, téléphone, appareil photo, …), dans des outils, dans des matières premières, etc.

Dans ce cas, la société va te servir à plein de choses. Par exemple, protéger ton patrimoine car en société il se différencie de ton patrimoine personnel, d’immobiliser tes dépenses pour optimiser tes charges ou de faire rentrer des investisseurs au capital.

3. Tu as besoin de déléguer ou de sous-traiter des tâches.

Les semaines passent et ton business grandit à vue d’œil. Au fil du temps et des rencontres que tu fais, tu imagines parfaitement une méga team de freelances avec qui tu aimerais bosser mais si tu l’as déjà testé en microentreprise, tu sais que facturer à plusieurs c’est l’enfer ! Voire illégal parfois…

Sur ce point, passer en société va clairement te faciliter la vie <3

Tu vas pouvoir facturer le montant global de la prestation au nom de ta société et tes partenaires/sous-traitants te feront une facture à toi pour obtenir le règlement de leur prestation. C’est beaucoup plus simple pour le client de n’avoir qu’un interlocuteur pour la partie administrative et bonus non négligeable, ça te donne un air plus professionnel et moins “bricolo bricolette”. Enfin, cerise sur le gâteau, ça te permet de faire entrer les factures de tes partenaires/sous-traitants dans tes charges !

 

4. Tu as besoin de grandir et d’embaucher.

Certes, il est possible d’embaucher en microsociété. Mais comme les charges liées à l’embauche d’une personne sont non déductibles, la question de savoir si ça vaut financièrement le coup ou non ne se pose même pas. (La réponse est non hein.)

Passer en société va donc te permettre d’employer profitablement en gagnant du temps ! Enfin si tu choisis la bonne personne bien sûr. Mais ça c’est un autre débat…

 

En résumé

Tu l’as bien compris, le passage de microentreprise à société peut parfois être très intéressant en fonction de tes perspectives d’évolution et n’a rien de sorcier. Le tout c’est de bien s’y préparer. Personnellement, je recommande de suivre son prévisionnel et de prévoir le changement de statut 6 mois à l’avance.

Et pour te préparer au mieux, je t’ai préparé la checklist des choses à faire avant le passage auxquelles on pense jamais (tu me remercieras plus tard) :

  • ✅ Garder un œil sur ton prévisionnel financier en microentreprise pour savoir d’où tu viens et quelles ont été tes entrées et sorties de chiffres d’affaires depuis la création de ton entreprise.
  • ✅ Établir ton développement : mettre à jour ton chiffre d’affaires prévu en fonction de là où tu veux aller avec ton entreprise.
  • Établir tes besoins : lister les charges dont tu as besoin pour y arriver et les catégoriser.
  • ✅ Choisir ton expert-comptable : de préférence expert de ton sujet et pas loin de chez toi pour entretenir une relation privilégiée et vous voir si besoin. Ce professionnel va être un partenaire clé dans la vie de ton entreprise, il n’est donc pas à choisir à la légère.
  • ✅ Souffler et te/lui faire confiance. Rappelle-toi que l’essentiel c’est de faire les choses bien et avec le cœur !

 

J’espère que cet article t’a plu et qu’il t’a montré que certes, le passage ne s’improvise pas mais que si tu prévois bien tout ça, ça sera (presque) un long fleuve tranquille ! Si tu as encore des doutes et des questions, sache qu’on peut revoir ensemble ton prévisionnel financier en session de conseil afin de t’aider à y voir plus clair